Objectifs

Le problème

Des enquêtes et l’observation générale montrent combien la science telle qu’elle est enseignée à l’école est vidée de ses caractéristiques les plus vivantes : la recherche, la découverte et l’invention créative qui accompagne souvent la « science en train de se faire ». Pour cette raison, la relation entre la science et l’éducation scientifique demande à être revue et améliorée. La nécessité d’un changement est renforcée par les résultats des recherches qui prouvent l’inefficacité d’une approche purement conceptuelle, qui accentue la dimension purement cognitive de l’acquisition des connaissances et ignore l’imagination.

Proposition de solutions

Pour améliorer radicalement l’éducation scientifique à l’école, nous proposons que l’approche académique traditionnelle soit subordonnée à une présentation humaniste de la discipline scientifique, incluant l’histoire des sciences, comme moyen de mobiliser les apprenants. Grâce à une approche pédagogique humaniste en effet, les élèves en viennent à comprendre que la science est une activité sociale sous-tendue de valeurs, où l’objectivité, la curiosité, la poursuite de la vérité, l’honnêteté intellectuelle, l’humilité et l’engagement pour le bien-être des hommes sont essentiels.  En tant qu’outil cognitif, les histoires sont inscrites dans la culture et peuvent de ce fait servir de médiateur entre l’imagination d’un enfant et les entreprises scientifiques. Dans la mesure où elles facilitent la compréhension, accrochent, motivent, et même nous apprennent à nous comprendre nous-mêmes, l’usage adéquat de histoires dans l’enseignement des sciences peut en effet devenir un dispositif heuristique, autonome et attrayant.