Faits empiriques

Même si lois et théories sont liées, elles sont distinctes l’une de l’autre.

« L’une des idées fausses les plus persistantes sur la science, c’est que les lois sont des théories arrivées à maturité, et qu’il faut accorder aux lois une grande valeur et un plus grand crédit.  Lois et théories sont apparentées mais chacune est une forme de connaissance scientifique importante, et chacune doit être considérée comme un résultat valable de l’entreprise scientifique. Les lois sont des généralisations ou des régularités dans la nature (comme la loi de Charles par exemple), alors que les théories expliquent pourquoi ces lois se manifestent (ainsi la théorie cinétique et moléculaire de la matière, qui suggère qu’il que des petites particules qui se comportaent comme des boules de billard  deviennent plus actives avec la température) »

Cet extrait est traduit de l’article original de McComas 2004, qui est à trouver sur  http://www.nsta.org/publications/news/story.aspx?id=49929). 

Les histoires où cet aspect joue un rôle sont :

 En regardant de plus près aux résultats de ses expériences chimiques, John Dalton remarque qu’il a trouvé des réponses et de nouvelles questions.
Dalton et les atomes

 L’établissement de l’équivalent mécanique de la chaleur fut décisif pour fonder la première loi de la thermodynamique, qui énonce la conservation de l’énergie. Deux histoires qui mettent l’accent sur des aspects différents du travail scientifique décrivent les expériences par lesquelles Joule put déterminer le rapport entre la chaleur et le travail mécanique.
Joule et l’énergie